actualité

Business France à Blanche

Madame Tardieu, Directrice générale déléguée Invest à Business France nous a présenté une conférence sur la productivité et compétitivité des pays ainsi que sur l’internationalisation des chaines de valeurs.

La mondialisation a provoqué une fragmentation des chaînes de valeur c’est-à-dire, les diverses opérations de conception, logistique, nécessaires à la fabrication d’un produit final. Ces différentes étapes sont réparties dans un très grand nombre de pays. Cependant, de plus en plus de contraintes semblent apparaitre face à cette internationalisation de la production : ce sont les externalités négatives. Parmi elle, nous retrouvons le fort impact écologique, le délai de transport etc. Une autre limite de cette internationalisation est l’interdépendance des pays. Cette internationalisation est en effet vulnérable car certains pays se retrouvent dépendants de l’industrie d’autres pays. La France a notamment fait face à cette dépendance au début de la crise sanitaire, se retrouvant totalement dépendante de la production de masques chinoise. La France en déclin industriel depuis les années 2000 cherche ainsi à relocaliser sa production sur son propre territoire. Les diverses contraintes poussent de nombreux entreprises à se diriger vers ce que l’on appelle une régionalisation de leurs chaines de valeurs. Cela permet de rapprocher la production des centres de consommation, mais, pour autant, il est difficile pour chaque pays de développer sa propre industrie nationale dans tous les secteurs.

Par ailleurs, dans l’internationalisation des chaines de valeurs,la France doit croitre sa compétitivité afin de rester la plus attractive possible pour des entreprises étrangères. Les points forts de la France, qui en font la 1ère destination des investissements étrangers en Europe depuis 2019, sont son important marché, ses bonnes infrastructures, ainsi que son emplacement géographique idéal pour une ouverture vers le monde ainsi que vers le reste de l’Europe. L’Etat cherche également à mettre en place de nouvelles mesures afin de rendre la France la plus attractive possible. Il a encouragé la mise en place du Green deal, un pacte européen dont le but est de rendre l’Europe climatiquement neutre d’ici 2050. Le sommet « Choose France » a également vu le jour. C’est un moment de rencontre entre l’exécutif français et des investisseurs étrangers afin de présenter les atouts français tels que des programmes d’intérêt économique pour relancer l’industrie et les mesures pour l’accueil des talents ou encore les dépenses dans le domaine des recherche et développement. Bien que la France ait une attractivité croissante elle présente tout de même quelques inconvénients tels que le coût important de la main d’œuvre ou la fiscalité. Il importe de continuer à faire la promotion de la France pour contrecarrer nos concurrents comme l’Allemagne ou les Pays-Bas..

Metayer-Buaud Adèle, Besnard Flore